100% Bryan Adams

Bienvenue sur le forum des fans de Bryan Adams!


    critique de fan de Bryan Adams Room Service

    Nancy D
    Nancy D
    Administrateur

    Féminin
    Nombre de messages : 2161
    Age : 35
    Localisation : Canada
    Date d'inscription : 03/09/2004

    critique de fan de Bryan Adams Room Service Empty critique de fan de Bryan Adams Room Service

    Message par Nancy D le Sam 20 Nov 2004 - 16:59

    28 octobre 2004

    Room Service

    écrit par Christine Fortier



    Le rockeur canadien est l'un des rares artistes qui peuvent se permettre d'enregistrer plusieurs fois le même album sans mettre en péril l'adoration que leur vouent leurs fans. Au fil des écoutes, on s'habitue à Room Service; on finit même par se dire que ce ne serait pas un si mauvais disque s'il n'était pas aussi conservateur et prévisible. On a l'impression que la palette musicale de Bryan Adams est composée de seulement deux couleurs: des ballades et des morceaux rock mid-tempo. Bref, le seul élément original de ce onzième effort, c'est qu'il a été enregistré entre 2002 et 2004, dans des chambres d'hôtels et des coulisses de salles de spectacles. Si seulement on sentait sur Room Service l'énergie que dégage Bryan Adams en concert, ce serait déjà beaucoup.



    commentaire d'autre fans de Bryan Adams

    Rien à redire

    Définitivement, Bryan Adams est un artiste qui semble n'avoir plus rien à dire. Voilà bien 6 ans qu'il n'avait plus lancé un nouvel album, soit le On A Day Like Today de 1998. 6 ans dans la vie d'un artiste, c'est supposé être assez long. Assez long pour prendre un peu de recul, faire le point et se trouver de nouvelles sources d'inspiration.

    Or, déception, malgré ces 6 années sans endisquer, Bryan Adams nous sert un album en tous points identiques non seulement à On A Day Like Today, mais à 18 'Til I Die. Un album de pop-rock qui renferme des chansons d'amour très sucrées et des morceaux rock sans trop grande conviction parfait pour les radios FM et les cabinets de dentiste. Open Road, le premier extrait, est on ne peut plus représentatif du restant de l'album. Pas que ce soit une si mauvaise chanson. Mais en quoi est-elle différente d'une Cloud Number Nine, ou d'une Best Of Me ?

    Dans le fond, le dernier vrai album rock de Bryan Adams, c'était Waking Up The Neighbors en 1991. Comme il me manque d'entendre quelque chose de plus dynamique de l'ami Bryan comme There Will Never Be Another Tonight, Can't Stop This Thing We Started et autres. Mais l'ami Bryan ne demeure plus au Canada. Et l'ami Bryan a vieilli.

    C'est dommage car ce disque se veut facilement oubliable et remisable. Espérons que l'on aura pas à attendre un autre 6 ans avant un prochain album, qui sera on l'espère un peu plus dynamique. Bon assez, sinon, je vais me faire accuser de critiques de disques zélé qui écoute trop de musique.

    Sébastien Behnan


    Pourquoi changer une formule qui marche ?

    On peut accuser Bryan Adams de se la jouer un peu trop facile et de ne pondre que des albums qui se ressemblent tant qu'on en vient à douter de sa capacité à se renouveler. Mais ses fans purs et durs vous diront tout bonnement qu'ils n'ont pas la moindre envie de voir Bryan évoluer et de l'entendre dans un autre registre. Cet album est fort bien réussi, et ne vouloir lui attribuer qu'un minimum d'étoiles sous le seul prétexte que le gars se répète me semble quelque peu irrespectueux envers un artiste qui a connu une telle consécration à travers le monde qu'il est assurément l'un des meilleurs ambassadeurs de la culture canadienne.

    En Allemagne, le pays où j'ai grandi, Bryan était extrêmement populaire dans les années 80, bien plus encore que bon nombre d'artistes locaux qui avaient pourtant également bien du talent à revendre ! Aujourd'hui encore, son dernier album suscite là-bas un très grand intérêt et il est salué par ses nombreux fans comme une belle réussite.

    Si la palette du rocker canadien se compose en effet presque exclusivement de ballades et des morceaux rock mid-tempo, on ne peut nullement nier que le gars excelle dans ces deux genres ! Je trouve fort regrettable que les critiques de Voir commentent parfois très négativement un album pourtant fort bon pour la simple raison que l'artiste se confine dans un style qui lui est propre et qu'il a nul désir d'en sortir. Et pourquoi finalement le devrait-il absolument au risque de décevoir ses fans et alors que la recette est au poil ?

    Béatrice André


    Il faut d'abord aimer le style!

    Bryan Adams offre effectivement des albums qui se ressemblent. Mais il faut d'abord aimer le style.

    Car le style de Brian Adams reste un style racoleur et mièvre. Une voix éraillée de l'homme rose jouant le rocker au coeur tendre. If you really love a woman... La recette romantico-pop est non seulement éculée, voire rétrograde, même vieillotte, elle agace profondément.

    Certains achètent ce style et ne demanderont effectivement jamais à ce qu'il change. La ballade usée à la corde et commerciale à outrance, c'est on le sait le style qui convient à la plupart des radios. En ce sens, Adams a trouvé un créneau fort lucratif, qui rejoindra toujours un large public, à la manière de Céline Dion.

    Mais pour les autres, cela restera un style foncièrement gnangnan et agaçant.

    Rémi Caradot


    Un disque honnête!

    Ce nouvel album de Bryan est très bon même s'il est vrai qu'il n'offre pas une grande évolution dans le cheminement musical de ce dernier. Si l'on considère les derniers albums de R.E.M., Isabelle Boulay ou encore Francis Cabrel, on remarquera la même chose, c'est-à-dire leur bonne vieille recette gagnante. Faut-il s'en lpaindre? Non je ne crois pas , la marchandise livrées est plus que satisfaisante! Alors, montons le volume et laissons-nous aller un peu!

    Nathalie Ouellette


    Encore et toujours le même Bryan Adams

    Un bon vin est habituellement celui qui vieillit bien mais la cuvée Bryan Adams commence sérieusement à tourner au vinaigre.

    Bryan Adam version 80 et Bryan Adams version 2004 c'est du pareil au même, le reflet du miroir, la surutilisation de la recette à nous rendre malade. Je ne juge pas ici de la qualité musicale de Bryan Adams, je juge de l'érosion du temps sur celle-ci. Ici Adams ne fait que continué sur la même voie, quelques petits accords accrocheurs un refrain qui l'est tout autant, on multiplie le tout par le nombre de chansons et on se retrouve avec le nouvel album de Bryan Adams.

    Cet album serait sorti en 1980 qu'on l'aurait qualifier de chef d'oeuvre, 25 ans plus tard il demeure tout simplement correct. Et la est le problême, on se retrouve au point ou l'oeuvre de l'artiste commence à en souffrir.

    Bryan Adams pour moi ça se résume à une seule chose, it's still the summer of 69.

    Richard Éthier


    Le renouvellement serait donc une condition sine qua non?

    Je suis curieuse de comprendre quelque chose...

    La musique est un art. Ce qui distingue un chanteur tel que Bryan Adams d'autres chanteurs, ce qui lui donne la renommée dont il jouit aujourd'hui, ce qui a fait sa fortune et qui anime des milliers de gens à acheter ses albums, à voir ses spectacles, les siens plutôt que ceux de bien d'autres artistes, c'est sa façon unique d'exploiter le soft rock et les balades.

    Adams est arrivé durant les années 80. Ses oeuvres lui ont valu de nombreux fans, comme c'est le cas de nombreux autres chanteurs qui ont traversé les décennies. Et voilà que la critique lui reproche de ne pas se renouveler, de ne pas innover, de ne pas surprendre avec du matériel un peu moins prédictible.

    Pourquoi devrait-il se lancer à faire quelque chose de différent, s'éloigner de son art de prédilection? Prenez Salvador Dali, par exemple. Toute son oeuvre est basée sur une seule et même thématique: Peindre des oeuvres aux interprétations multiples, maîtriser l'art du trompe-l'oeil.

    Qui se serait avisé de lui conseiller un renouvellement dans son art?

    Vous me direz qu'on ne peut comparer un chanteur populaire avec Dali?

    Pourquoi? Y aurait-il des sous arts? Qui dirait que le rock plutôt soft d'Elvis n'était pas une révolution artistique, pour commencer? Qui dira qu'il n'a pas brisé des conventions musicale à son époque et influencé d'innombrables artistes après lui, incluant Bryan Adams?

    Et pour finir, qui a décrété que pour être viable, un artiste doit toujours transformer son oeuvre en "autre chose"? Le nouvel album de Bryan Adams ne défoncera aucun mur, certes, mais il est à la hauteur de ce qu'il a toujours fait jusqu'à présent. Pourquoi cela déprécie-t-il son album?

    Geneviève Smith-Courtois


    Effets instantanés tel un carnet de voyages musical pour Bryan

    Je conçois ce nouvel album de Bryan Adams comme un essai-studio. Bryan s'est payé l'expérience d'enregistrer avec des moyens « itinérants » et certainement très complexes et couteur un album sur la route.

    Le concept est original et je vois davantage cet album pour l'avoir écouter à quelques reprises comme un carnet de voyages qui devient une trace de son passage dans certaines lieux avec les émotions et les inspirations du moment. Byran possède les moyens d'une telle aventure audio. Pourquoi pas ! Ce n'est pas son album le plus étonnant. Je crois plutôt que l'artiste s'est fait plaisir avant tout et tant mieux si les inconditionnels de son art l'encourage dans cet exercice in situ. On ne peut pas toujours réinventer la roue. Cette fois-ci il l'a réinventé dans la technique d'enregistrement.

    Nathalie Thibault


    Bien malgré tout

    Je me suis procuré ce disque et j'ai eu une réaction mitigée. Comme pas mal de gens le mentionnent, c'est vrai que Bryan Adams n'innove en rien avec ses nouvelles chansons, mais il reste qu'on le reconnaît à travers de son matériel et c'est parfait pour les fans. Je suis un maniaque de Bryan Adams et j'ai tous ses albums. J'avais plus que hâte d'écouter Room service et malgré ma petite déception, j'ai également été heureux de voir que toutes ses chansons me faisait encore tripper. Si vous êtes des vrais fans de ce chanteur canadien, vous ne serez pas déçu je crois tandis que si vous voulez vraiment découvrir un nouvel artiste, procurez-vous sa compilation Greatest Hits pour ne pas être choqué de votre achat.

    Album intéressant malgré tout !

    Sylvain Hamel


    Rares sont les artistes qui peuvent se permettre de se répéter ? Pas vraiment...

    Je dirais même que la très grande majorité des "artistes", au contraire, se complaisent dans cette facilité, de pouvoir remâcher quelque peu ce qu'ils ont fait auparavant pour ressortir un autre album qui sonne du pareil au même. Ou devrais-je dire la majeure partie des "artistes" qui ont de la visibilité dans les médias.

    Je trouve donc que 2 étoiles et demie pour du déjà-vu remâché et uniquement destinée à faire du fric, c'est pas mal généreux... D'autant plus que ça vole de la visibilité pour les autres "vrais artistes" qui auraient pu obtenir ici un feedback intéressant sur leur art... et non un produit mercantile qui fera ouvrir les cordons de la bourse des trentenaires féminines nostalgiques de leur beau Bryan...

    Mathieu Harvey

    Amen...

    Bryan Adams fut jadis toute une découverte dans les années 80 et a vogué longtemps sur ses succès originaux du début de sa carrière.

    Depuis ce temps, après quelques collaborations multi-disciplinaires à gauche et à droite nous aurions pu penser que les dernières parutions démontreraient une évolution vers d'autres sommets pour voir d'autres horizons...

    Eh bien non...le Bryan Adams d'ajourd'hui est le même qu'il y a vingt ans...

    Aussi bien s'acheter une compilation de ses succès et le tour est joué pour des siècles et des siècles!

    Michel Rochette


    Est-ce mal de s'auto-plagier ?

    Bryan Adams, c'est un peu comme AC/DC. Est-ce que l'on peut vraiment être surpris quand on entend une de leurs chansons ? Mais peut-on réellement être déçu ? Quand on aime le style de Bryan Adams, c'est toujours agréable de se "taper" un nouvel album. Il est cependant tout aussi intéressant qu'un artiste fraye avec la nouveauté, tel U2 avec Zooropa, notamment. Mais cet artiste prend alors le risque de déplaire à certains de ses fans. Et peut-être que, dans le fond, Bryan ne veut pas vraiment faire d'autre genre de musique et c'est correct ainsi.

    Etienne St-Jean


    Bon mais.....réchauffé

    Les attentes envers ce nouvel album de Bryan Adams étaient assez élevées. La dernière fois qu'on avait entendu parler de lui c'était en 2001 lorsqu'il a travaillé à la trame sonore du film Spirit. C'est peut-être à cause de cette raison qu'on se retrouve un peu déçu à la fin du CD. Il y a la chanson East Side Story que j'ai beaucoup appréciée car elle rappelle l'éternel rocker qu'est Bryan Adams.

    Louise Delorme


    Bryan Adams

    C'est vrai que Bryan Adams fait partie de ces chanteurs que peut importe ce qu'il chante, on aime et on achète! C'est parce qu'il a cette petite touche magique qui fait fondre les fans et une voix toujours aussi belle. Son album s'écoute tout seul et j'en suis complètement accro. Je ne peux plus m'en passer et je suis bien contente de l'avoir reçu en cadeau. J'aurais manqué quelque chose de vraiment bien! Alors allez vous le procurer et vous passerez d'agréables soirées en compagnie de monsieur Adams!

    Lyne Gauthier
    Bryan_4ever
    Bryan_4ever
    The best

    Nombre de messages : 45
    Date d'inscription : 19/12/2004

    critique de fan de Bryan Adams Room Service Empty Re: critique de fan de Bryan Adams Room Service

    Message par Bryan_4ever le Sam 25 Déc 2004 - 12:43

    -Je trouve que l'album est très bon!!!!!

      La date/heure actuelle est Mar 23 Juil 2019 - 3:28